Le projet de vie sociale et partagée

Habiter chez soi, dans une maison partagée HACOOPA, permet de rompre l’isolement avec une vie collective choisie et non subie. Les habitants conservent leur autonomie tout en bénéficient de services à domicile de qualité et d’intervenants professionnels stables avec notamment la présence d’un.e animateur.trice de maison plusieurs fois par semaine.

Ce mode d’habitat participatif repose sur la définition d’un projet de vie sociale et partagée et d’une charte de vivre ensemble. Définis conjointement par les futurs habitants lors d’ateliers participatifs, elle vise à définir le fonctionnement de ces maisons et de la vie collective.

L’Animateur.trice de Maison

Au quotidien, un.e animateur.trice de maison sera présent.e 2 à 3 heures par jour. Son rôle est structuré autour des missions suivantes :

  • Animation du lien social & organisation des moments de convivialité
  • Aide au bon fonctionnement des parties communes
  • Veille sur les parcours de vie individuels
Le Comité de Maison

Mensuellement, un.e coordinateur.trice HACOOPA animera le Comité de Maison, composé des habitants et de l’animateur.trice de maison. Ses missions sont les suivantes :

  • Ajustement du projet de vie sociale et partagée
  • Contractualisation avec les structures adaptées de proximité
  • Gestion locative et maintenance du lieu de vie

selfie

 

Les avantages pour les habitants
  • HABITER chez soi dans un environnement adapté, préserver son autonomie
  • PRENDRE PART à un projet coopératif qui tient compte et intègre les initiatives locales
  • RENOUER avec ses voisins et ainsi participer à la dynamique intergénérationnelle du quartier
  • VERSER un loyer modéré rendant ainsi accessible et viable ce projet de vie
  • BÉNÉFICIER de services à domicile mutualisés et de qualité, ainsi que d’intervenants professionnels stables
Un projet solidaire et coopératif
  • Les habitants peuvent être locataires-sociétaires : ils ont la possibilité de souscrire des parts sociales dans la coopérative à leur entrée dans le logement et deviennent ainsi les propriétaires collectifs des maisons. Ces parts sociales sont cessibles au départ du locataire.
  • Les habitants de la commune peuvent être sociétaires de la SCIC.
  • Le lien social est favorisé avec les commerçants du quartier, les structures associatives de proximité, les voisins et les ambassadeurs HACOOPA.